Laissez-nous un message !


Nous sommes absents pour le moment, mais si vous nous laissez un message, nous y répondrons le plus vite possible ;)

Laissez-nous un message !

L’outil Personnages de C4D au service d’une tournée de cafés

Publié le : 02/04/2020 14:39:11
Catégories : Autour de la 3D Rss feed , Cinema 4D Rss feed , Évènements Rss feed , French Cinema 4D Rss feed , Mediaworks Rss feed

L’outil Personnages de C4D au service d’une tournée de cafés

Aux États-Unis, chacun a pour habitude d’aller se préparer son propre café. Au Royaume-Uni en revanche, il est plus habituel que chacun prenne à tour de rôle l’initiative d’aller préparer une tournée pour tous ses collègues. Le studio gallois Bomper, spécialisé en imagerie de synthèse, a récemment réalisé un court métrage, Coffee Run, relatant la situation totalement calamiteuse dans laquelle se retrouve un employé en tentant de préparer une tournée de boissons chaudes pour ses collègues.

Coffee Run, le premier court métrage d’animation indépendant de Bomper, a été entièrement réalisé en interne à l’aide de Cinema 4D, ZBrush, Houdini, Substance Designer et Octane. « La curiosité et l’expérimentation constituent les bases de la culture d’entreprise de Bomper », déclare Emlyn Davies, son directeur exécutif de la création. Nous avions besoin d’un projet qui mette à l’épreuve notre savoir-faire et teste la robustesse de Cinema 4D pour l’animation avancée de personnages, ce qui nous a poussés à réaliser un film de 30 à 90 minutes par nous-mêmes.

Basé dans le sud du Pays de Galles, Bomper est réputé pour ses créations aussi diverses que des images de synthèse hyperréalistes, des animations personnalisées pour des publicités, des marques et des émissions. Mais ce studio a toujours démontré une passion particulière pour les histoires originales. Il a proposé à tous les membres de l’équipe de participer afin d’élargir les horizons du film. Ensuite, pour des raisons de simplicité, il a intentionnellement choisi de planter un seul personnage dans un environnement unique, à l’exception d’une courte scène qui se passe dans le bureau.

« Selon la personne que vous interrogez au sein du studio, le film est soit une œuvre totalement fonctionnelle, soit quelque chose de très proche d’un documentaire basé sur l’expérience d’un personnage aux bras longs et souples comme des spaghettis », ajoute Emlyn Davies. Au fur et à mesure, le film s’est étendu à 3 minutes, toute l’équipe y ayant travaillé durant les pauses entre les projets client pendant un peu plus d’un an. C’était vraiment bien d’avoir l’opportunité d’essayer de nouvelles choses tout en testant un nouveau pipeline de production pour l’animation de personnages 3D. « Cette aventure a été absolument incroyable, et nous avons énormément appris pour la réalisation des courts métrages et publicités à venir ».

Chaque détail compte

Réaliser un court métrage en tant que studio a été un super challenge pour l’équipe de Bomper, qui a pu revêtir différentes casquettes, depuis la rédaction du scénario et la conception des personnages jusqu’à leur modélisation, leur mise en place et leur animation. Une fois les grandes lignes de l’intrigue et du scénario déterminées, l’équipe a décidé d’opter pour un style de dessin animé, dans une cuisine éclairée de manière réaliste, tirant son inspiration de films tels qu’Hôtel Transylvanie. Cinema 4D a été utilisé pour bâtir un personnage solide, de sorte qu’il puisse se mouvoir, s’écraser et s’étirer à la manière d’un dessin animé en 2D.

Tandis qu’ils échangeaient à propos de la façon dont le personnage pourrait tâtonner pour préparer les boissons destinées à ses collègues, les membres de l’équipe ont réalisé qu’ils devaient étoffer un peu l’intrigue. Ils ont donc décidé d’ajouter une courte scène d’introduction dans le bureau, au cours de laquelle sa chef apparait furtivement. Pendant que le personnage principal tente de se faufiler pour aller se servir un café, elle le repère et lui passe un plateau de tasses vacillantes avant de désigner une longue liste au mur détaillant la manière dont chacun souhaite voir sa boisson préparée. Cela peut sembler surréaliste mais chez Bomper, une telle liste des préférences de chacun est bel et bien affichée dans la cuisine du studio.

Pour jouer sur le contraste, la scène du bureau est extrêmement sombre, par opposition à la cuisine, chaude et lumineuse. Ils se sont ensuite attelés à créer le personnage de la chef, pour lequel ils n’avaient jusque-là modélisé, construit et texturé qu’un bras pour une courte scène. « Je ne sais plus qui a proposé que nous la représentions sous forme de silhouette, mais cela nous a fait gagner beaucoup de temps », précise Claire Hodges, l’experte en animation 3D qui a recouru au logiciel 2D RoughAnimator pour le personnage de la chef. L’arrière-plan de la scène a été peint dans Photoshop, tandis que l’éclairage, la composition et les autres touches de finition ont été réalisés à la fois grâce à C4D et After Effects.

Un personnage principal collaboratif

Après avoir créé une animation, l’équipe a décomposé l’histoire en plusieurs plans et scènes, afin de déterminer toutes les ressources qui allaient lui être nécessaires, en allant jusqu’à décomposer chaque mug en détail, ces derniers étant d’ailleurs basés sur les vrais mugs de l’équipe. Et c’est tout ce travail qui a conféré à ce court métrage sa saveur unique. C4D et ZBrush, ou une combinaison des deux, ont été utilisés pour la modélisation et la sculpture. Et toute l’animation du personnage a été réalisée dans Cinema 4D, tandis que les simulations de cheveux et de liquides ont été effectuées dans Houdini.

La première tâche collaborative de l’équipe a consisté à obtenir un personnage principal satisfaisant. Au fur et à mesure des mois, son style a évolué par rapport à l’esquisse de départ. L’artiste conceptuel de chez Bomper, Josh Hicks, qui a co-réalisé le film avec Emlyn Davies, est l’auteur de la version finale, qui a été importée dans ZBrush, où les modélisateurs Tara Mardell et Gareth Beedie en ont sculpté une version haute résolution, et qui a été ensuite adaptée à l’animation dans Cinema 4D.

Claire Hodges adore dessiner, alors c’est elle qui s’est chargée de proposer de nombreuses expressions pour le personnage. Elles ont beaucoup aidé à façonner le modèle et à déterminer la manière de l’animer. L’animation a été l’affaire de d’Alan Towndrow chez Bomper. Alan étant en formation sur l’animation de personnage au moment du travail sur le film, l’équipe a décidé qu’il serait assisté de deux experts du rigging et de l’animation sur C4D : Gene Magtoto et Gary Abrahart, qui ont partagé leurs connaissances en matière d’animation de membres souples et d’autres techniques.

Claire Hodges et Alan Towndrow ont été les seuls animateurs sur ce court métrage. Ils se sont partagé la liste des scènes, pour que chacun puisse choisir ses préférées. Afin d’ancrer les mouvements du personnage dans la réalité, ils ont chacun réalisé différentes scènes. Découvrez trois des vidéos de référence d’animation de personnages ici :

Apprentissage, expérimentation et résolution de problèmes

Bien que Cinema 4D soit l’outil principal de Bomper, c’était la première fois que le studio l’utilisait à ce point pour un projet de ce type. Grâce au morphing de pose de C4D, l’équipe a pu créer des effets de style d’animation qui ont conféré au film son look de dessin animé. Lorsqu’elle a rencontré des difficultés, l’équipe a toujours pu trouver de l’aide sur les forums de Cinema 4D et d’Octane et a même pu envoyer à plusieurs occasions des fichiers à un développeur des modules Octane/C4D pour obtenir une aide rapide.

Tout en précisant qu’ils feraient sans doute certaines choses différemment après avoir réalisé Coffee Run, Emlyn Davies affirme aussi que l’équipe et lui sont heureux d’avoir eu l’opportunité d’apporter « l’originalité et la touche personnelle de Bomper dans un projet nouveau » tout en explorant énormément et sans subir la pression d’un délai serré. « L’équipe a fait un boulot incroyable et tous ces efforts ont conduit le studio à prendre du galon pour une future vidéo musicale ambitieuse d’animation de personnage 3D », ajoute-t-il, précisant que ce projet est en cours de production, avec une sortie prévue dans l’année. « Nous avons hâte de savoir quel sera l’accueil réservé à ce film et de travailler sur d’autres films et publicités d’animation de personnages 3D à l’avenir. »

Meleah Maynard est auteure et rédactrice à Minneapolis, dans le Minnesota.

Video
Video
Video