Laissez-nous un message !


Nous sommes absents pour le moment, mais si vous nous laissez un message, nous y répondrons le plus vite possible ;)

Laissez-nous un message !
RealityCapture aide à reconstruire  hameau de Marie-Antoinette en VR

RealityCapture aide à reconstruire hameau de Marie-Antoinette en VR

Laissez-vous entraîner dans l'univers de Louis XIV et admirez la beauté du château de Versailles, où vous pourrez découvrir le Hameau de Marie-Antoinette fraîchement rénové, désormais également disponible en réalité virtuelle créée par Stéphane Agullo et son équipe à l'aide de la photogrammétrie.

Autrefois palais, aujourd'hui musée, patrimoine mondial de grande renommée, le château de Versailles, classé par l'UNESCO, vient d'ouvrir au public son hameau de Marie-Antoinette ("Hameau de la Reine") reconstruit, situé à environ deux kilomètres du château principal.

Ce parc unique a été construit il y a plus de deux siècles, en 1783, sur la base de la vision de la reine d'une ferme de campagne. Le hameau lui servait de sanctuaire d'évasion privé et de parc de loisirs pour elle et ses invités.

L'architecte préféré de la reine, Richard Mique, a conçu l'endroit comme un village absolument charmant entouré d'une prairie avec des lacs, des ruisseaux, des cascades, des fleurs, un belvédère octogonal et même une grotte. Le parc se compose de douze bâtiments qui combinent tous ensemble diverses influences de l'architecture rurale. Le lieu devait représenter un véritable village avec une ferme, une laiterie, un boudoir, un moulin, etc.

Processus

Le parc a récemment subi une énorme reconstruction et a été à nouveau ouvert aux visiteurs. À cette occasion, le château a demandé à Stéphan Agullo de transformer ce projet en réalité virtuelle permettant l'accès au hameau à un large public. La photogrammétrie a été choisie pour créer des modèles 3D des bâtiments de l'extérieur à l'intérieur. Pour le traitement des données saisies, ils ont choisi RealityCapture comme logiciel le plus rapide et le plus précis.

La date limite du projet ayant été fixée au mois de mai, l'équipe a dû commencer à tourner en mars, juste au moment où le froid de l'hiver a frappé. Cette saison a cependant apporté quelques avantages, puisque le temps gris n'a pas créé d'ombres gênantes et qu'il y avait aussi une absence de feuilles qui, comme nous le savons tous, sont un peu problématiques en photogrammétrie.

Il a fallu deux semaines pour achever le processus de photographie. Ils sont partis en prenant près de 6 000 photos pour l'extérieur. Environ 4 000 photos étaient des données aériennes et 2 000 des données terrestres. Chaque photo a été prise en qualité RAW 5k, puis ajustée dans Photoshop et réorganisée en séquences pour optimiser la superposition. Les données ainsi obtenues ont ensuite été traitées dans RealityCapture. Il a fallu 20 heures de reconstruction 3D par bâtiment en haute définition. Le nettoyage et l'optimisation des modèles ont été effectués dans logiciel 3D.

Pour les intérieurs, les limites techniques étaient nombreuses. Ils ont dû s'adapter à l'éclairage, aux visites des touristes et à d'autres interventions. Ils ont pu commencer juste après la fin de la reconstruction. Les salles ont été récemment rénovées, fragiles et peu spacieuses. Aucun équipement ne pouvait être placé sur le sol, rien ne pouvait être touché ou déplacé.

Même avec ces complications, ils ont réussi à terminer les intérieurs en un mois en combinant des scans laser réalisés avec du BLK360 et des photographies. Le logiciel RealityCapture leur a permis d'intégrer de manière transparente les deux ensembles de données dans des modèles 3D précis et détaillés. Les modèles ont ensuite été retouchés avec 3DCoat, un véritable Photoshop 3D, et les scènes ont été finalisées informatiquement en 3D.

La réalité virtuelle de ce personnage n'est pas là pour remplacer les traditionnelles visites au musée, mais plutôt pour attirer un public différent et le rendre plus accessible à tous. Elle sert également d'outil pour préserver le patrimoine historique et culturel, et recréer l'atmosphère des anciens lieux à ne jamais oublier.