Laissez-nous un message !


Nous sommes absents pour le moment, mais si vous nous laissez un message, nous y répondrons le plus vite possible ;)

Laissez-nous un message !

Recherche dans le blog

Sous le capot de l'étonnante Evinetta grâce à Chaos et V-Ray

Sous le capot de l'étonnante Evinetta grâce à Chaos et V-Ray

Le réalisateur Ash Thorp et l'artiste CGI ColorSponge parlent du rôle de V-Ray pour 3ds Max dans ce court métrage plein d'atmosphère.

La dernière fois que nous avons parlé à Ash Thorp, il venait de terminer son travail sur "Project 2501", un hommage détaillé et soigné au film d'animation classique Ghost in the Shell. Mais Ash ne s'est pas arrêté là : au cours des cinq dernières années, il a mis en pratique sa passion pour les animations en contribuant au remake de Ghost in the Shell et en collaborant avec Maciej Kuciara pour de véritables courts métrages, "Showtime" et "Mecha".

Le dernier projet de Thorp, "Evinetta", s'éloigne du monde de l'anime pour se tourner vers le cinéma cyberpunk-noir sur grand écran. Mais, comme ses autres visions, il présente un mélange de design rétro évocateur et de technologie de pointe, remplaçant le moteur d'un concept-car Ferrari des années 1970 par un groupe motopropulseur Tesla Model S.

Pour créer le court-métrage et les photos, Ash a collaboré avec l'artiste ColorSponge, alias Carlos Pecino, qui a utilisé V-Ray pour 3ds Max afin d'intégrer de manière transparente le véhicule de synthèse aux images réelles.

D'où est venu le concept initial d'Evinetta, et comment l'avez-vous étoffé ?

Ash Thorp : Evinetta est née lorsque je cherchais la prochaine voiture à construire/concevoir et que j'ai découvert la brillante Ferrari 512s Berlinetta. J'ai pensé qu'il serait vraiment amusant de sortir le moteur V12 en version N/A et d'y mettre un groupe motopropulseur et un châssis de Tesla Model S pour créer quelque chose qui n'a jamais été fait auparavant. J'aime l'idée de prendre un concept-car des années 1970 et d'y intégrer la technologie de 2020.

Cette exploration a également été un excellent moyen pour moi de me familiariser avec le moteur de rendu Corona et V-Ray. Je disposais d'un tas de séquences que j'avais tournées avec ma configuration anamorphique et j'ai partagé le concept avec Carlos "ColorSponge" Pecino, qui a heureusement participé à la réalisation de ce projet. 

Le court-métrage est incroyablement cinématographique. Qu'est-ce qui a inspiré son aspect et son ambiance ?

AT : J'étudie beaucoup de films. J'admire vraiment l'aspect et la pellicule des films les plus anciens qui ont été tournés sur pellicule et ceux qui ont été tournés en anamorphose. L'un de mes films préférés de tous les temps est Alien ; je le regarde facilement au moins une fois par semaine. Je fais de mon mieux pour prêter une attention particulière à toutes les petites nuances subtiles, puis je les applique numériquement à l'aide de ma Black Magic Pocket Cinema Camera 6K.

Carlos a également fait un travail remarquable en utilisant 3ds Max et V-Ray pour 3ds Max pour recréer l'aspect et la sensation que je voulais. Nous avons effectué une bonne partie de la post-production, et le point de jonction final a été l'étalonnage des séquences et des images de synthèse afin qu'elles se fondent le plus harmonieusement possible. Nous sommes tous deux fous de tous les petits détails cachés, et nous avons donc travaillé sans relâche jusqu'à ce que tout soit parfait.

Pouvez-vous nous parler de la recherche et du modelage d'Evinetta ?

AT : Je ne suis pas vraiment un adepte de la modélisation en CGI, car c'est un peu trop compliqué et fastidieux à mon goût. J'ai donc dû faire quelques recherches pour trouver et acheter un modèle de base qui tiendrait dans le film. Je pense qu'il s'en est bien sorti et qu'il nous a permis de nous concentrer sur les multiples autres tâches qui devaient être accomplies.

V-Ray est au top en termes de matériaux et d'éclairage, il permet de créer une véritable distribution physique de l'énergie et de rendre les rendus réalistes si rapidement.

Comment V-Ray vous a-t-il aidé à obtenir le bon look pour le projet ?

Carlos Pecino : J'utilise V-Ray et 3ds Max depuis près de 15 ans, c'était donc une évidence pour moi de les utiliser également sur ce projet. V-Ray est au top en termes de matériaux et d'éclairage, il permet de créer une véritable distribution physique de l'énergie et de rendre les rendus réalistes très rapidement. V-Ray progresse et se développe en permanence. Parmi les principales caractéristiques que j'apprécie vraiment, citons l'absence de scintillement dans les animations, le débruitage et la vitesse de rendu.

Mon objectif principal pour ce projet était d'essayer d'imiter le comportement réel de la caméra en ajoutant du flou de mouvement et de la profondeur de champ aux rendus. Bien que cela ait ajouté un peu plus de temps par image, cela en valait vraiment la peine. La séquence visuelle est instantanément crédible et le résultat est saisissant.

Quelle est votre fonction V-Ray préférée, et pourquoi ?

CP : Je dirais facilement V-Ray Sun et le brouillard de perspective aérienne. Je combine ces deux fonctions quotidiennement dans presque toutes mes scènes en images de synthèse, car elles sont très puissantes et efficaces. 

Quel a été le plus grand défi du projet, et comment l'avez-vous relevé ?

AT : Le plus grand défi a été d'apprendre à être patient avec le processus. Ce projet a pris de nombreuses formes différentes, ce qui fait qu'il a fallu beaucoup plus de temps que prévu pour arriver au résultat final. C'est en gérant les attentes et en nous poussant les uns les autres de la meilleure des façons que nous avons pu avancer et obtenir des résultats incroyables.

Le projet a connu un grand succès sur Internet. Quel est le moment dont vous êtes le plus fier ?

AT : J'essaie de rester humble et de minimiser mes attentes lors de la sortie d'un projet. Pour moi, il est avant tout important que mes coéquipiers qui ont travaillé sur le projet soient vraiment heureux de la pièce finale. À partir de là, c'est un bonus supplémentaire de voir que les fans de notre travail l'ont également adopté de tout cœur et ont vraiment apprécié ce projet avec nous. C'est une joie incroyable !

Sur quoi travaillez-vous ensuite ?

AT : Tellement de choses ! Tout le monde devra attendre patiemment pour le savoir.

La news originale (en anglais) publiée par Chaos ici...

Accélérez votre pipeline. Essayez gratuitement V-Ray 5 pour 3ds Max pendant 30 jours.

Les produits Chaos sont disponibles via la boutique en ligne Mediaworks ici.